Avantages et risques d’investir en actions non cotées

Investir en actions non cotées

Les actions non cotées sont des actifs émis par les petites et moyennes entreprises en recherche de financement. Si vous cherchez à investir en action, vous pouvez porter votre choix sur un positionnement en actions non cotées.

Vous aurez l'occasion de contribuer au développement de ces entreprises avec la possibilité de faire d'importants gains. Il y a des risques encourus qu’il faut tenir en compte avant d’investir en actions non cotées : un capital-investissement non garanti, un placement peu liquide, un placement à long terme.

Investir en actions non cotées : les marches à suivre

Une action émise par une entreprise est cotée dès qu'elle peut être vendue ou achetée sur le marché financier. Si vous vous posez la question pour savoir s'il est possible d'investir en actions non cotées, la réponse est positive.

Pour être en mesure d'investir en actions non cotées, il faut savoir comment s'y prendre. Des points sont à prendre en compte pour la bonne marche de cet investissement.

Il faut que vous ayez en votre possession un compte-titres ou un Plan d'Épargne en Actions (PEA) pour effectuer l'investissement en actions non cotées. Ces types de comptes peuvent s'acquérir auprès de différentes entités financières telles que les banques et les courtiers en ligne.

Vous pouvez acheter des actions non cotées directement chez l'entreprise qui l'a mise sur le marché ou chez un vendeur qui désire céder ses parts d'actions. Ceci peut être avantageux en termes de prix.

Vous pouvez effectuer un investissement en actions non cotées en passant par un acteur intermédiaire disposant de compétences en la matière. Celui-ci se chargera de vous mettre en relation avec les sociétés qui sont des investisseurs telles que les plateformes d'investissement ou les fonds d'investissement.

Concernant les fonds d'investissement, on compte trois différentes catégories :

  • Les Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) composé de PME régionales ;
  • Les Fonds Communs de Placement dans l'innovation (FCPI) qui concernent les entités innovantes avec un nombre de salariés réduit (moins de 2000 individus) ;
  • Et les Fonds Communs de Placement à Risque (FCPR) concernant les sociétés en début de cycle.

Placement non coté : les avantages à en tirer

Les actions non cotées sont émises par de petites et moyennes entreprises. La valeur de ces actions varie en fonction de la demande et de l'offre. Investir dans ces types d'actions présente une des avantages considérables, ce qui amène beaucoup de personnes à y porter plus d'attention.

Les actions non cotées ne sont pas exposées aux variations boursières, elles produisent de bons rendements. Elles vont jusqu'à donner un taux de revenu au-dessus de l'investissement immobilier ou boursier mis en jeu.

Investir dans les actions non cotées permet aux contribuables qui y souscrivent, de bénéficier d'une baisse des frais d'impôts évaluée à 18% de la somme versée. Pour un contribuable qui investit une somme de 70 000 € dans l'achat d'une action non cotée, il bénéficiera d'une réduction de 12 600 € sur les frais d'impôts.

Ce n’est pas valable lorsque vous placez vos actions dans un compte Plan d'Épargne en Actions (PEA) ou si elles sont liquidées dans les cinq premières années. Si vous disposez d'un compte PEA, les réductions liées aux frais d'impôts s'estiment à 10% des sommes investies.

Les actions non cotées permettent d'investir son capital dans une économie pure et réelle même si des gens ont du mal à le croire. Dès que vous investissez votre épargne dans une action non cotée émise par une PME, vous contribuez au développement de la structure.

Les contribuables se basent sur ces aspects pour opérer des placements qui sont en adéquation avec leurs valeurs.

Homme analysant des actions sur son PC

Investir en actions non cotées : les risques encourus

Si le fait d'investir dans des actions non cotées séduisent les investisseurs grâce à ses rendements, ce moyen d'achat ne reste pas sans risques. S'associant aux entreprises en début de cycle dont la croissance reste une hypothèse incertaine, le risque n’est pas négligeable.

Un capital-investissement non garanti

Il y a des possibilités de faire d'importants gains lorsque vous optez pour l'achat des actions non cotées, mais n'écartez pas le risque de perte. En investissant dans l'achat des actions non cotées émises par les PME ou TPE, vous courez le risque de perdre une grande partie de votre capital, voire la totalité.

Ceci dépend de l'état d'esprit et de l'évolution de l'entreprise où vous aurez acquis votre action. Ces entreprises sont jeunes et plus fragiles. Ces types d'entreprises sont moins sûrs que les entreprises de plus grande taille ou les institutions cotées en bourse.

Un placement peu liquide

Vous pourrez vous décider à vendre vos parts d'actions quand celles-ci auront une valeur plus importante que celle de votre prix d'achat. La revente de ces actions n’est pas une tâche facile. Il n’y a pas de garantie que vous allez trouver un preneur.

Lorsque vous n'avez pas à porter de vous un véritable marché réglementé où vendre et acheter les actions non cotées, il devient difficile de pouvoir estimer leur prix.

Bien que vous ayez à votre disposition les plateformes de recherche, la possibilité de trouver les informations nécessaires sur la traçabilité de l'entreprise reste une opération complexe.

Un placement à long terme

Il y a un autre aspect que vous devrez prendre en compte, c’est la durée de votre placement. Lorsque vous choisissez l'option d'un achat d'actions non cotées, vous devez effectuer un positionnement à long terme.

Les actions non cotées étant propre aux jeunes entreprises en quête d'évolution, il faut que vous ayez de la patience. Si l'achat votre action est enregistrée dans un compte PEA, vous devrez patienter au minimum cinq ans pour de meilleurs bénéfices.

A lire : Comment trouver des investisseurs pour son entreprise ?

Femme étudiant des actions non cotées de jeunes entreprises

Investir en actions non cotées : les bonnes pratiques à adopter

Si vous êtes prêt à investir dans l'achat d'actions non cotées, il y a des postures à adopter. Avant de vous lancer sur le marché non coté, ces pratiques peuvent être décisives.

Mettez-vous en tête qu'il s'agit d'un positionnement à long terme. Vous devez faire preuve de patience en laissant votre épargne le plus longtemps possible. Selon les dirigeants du marché financier, les placements doivent dater au minimum cinq ans pour de meilleurs résultats.

Gardez à l'esprit que vous devez régulièrement vous informer par rapport aux tendances du marché financier. Cela vous permettra d'être plus actif en ce qui concerne le meilleur moment pour opérer votre placement.

En vue des risques énumérés, l'achat d'actions non cotées constitue un investissement délicat. Pour réduire les risques de grosses pertes, il est préférable de vous lancer avec une épargne moins importante.

Vous devez prendre connaissance du projet et de la projection de l'entreprise. Si vous optez pour une institution plus jeune, il est préférable dans votre intérêt de chercher à comprendre les objectifs visés par l'entreprise en question. Ce projet de parcours doit être jugé efficace et prometteur. Investir dans une entité en début de phase ou en transition est une action incertaine si vous voulez accroître votre capital investi.

N'hésitez pas à suivre l'entreprise et ses activités (congrès et réunions). Cela vous permettra de comprendre le fonctionnement de l'institution et de savoir si c'est le meilleur choix d'investissement pour vous.

Pour bien investir, ces paramètres sont à prendre en compte :

  • Risque ;
  • Secteur d'activité, secteur géographique ;
  • Valeurs de la société ;
  • Cycle de vie de la société.