Quels sont les avantages et les inconvénients du métier de formateur ?

Formateur lors d'une séance de formation

Le métier de formateur constitue une profession plutôt noble, du fait qu’il s’agit de partager et de faire acquérir aux autres son expertise que l’on a mis des années à obtenir. C’est donc le métier du partage, de l’altruisme. Beaucoup de personnes sont attirées à l’idée de devenir formateurs et de faire parvenir aux autres le savoir. Mais avant de se lancer dans cette profession ou dans toute autre, il est important d’en peser le pour et le contre. C’est pourquoi nous vous présentons ici l’ensemble des avantages et des inconvénients du métier de formateur.

Les 6 avantages du métier de formateur

Commençons par la positivité. Comme vous pouvez le deviner, il existe de nombreux avantages à pratiquer le métier de formateur, raison pour laquelle il s’agit d’une profession très appréciée.

Partager son savoir

L’avantage le plus évident est celui du partage. Le sentiment de transmettre son expérience et son savoir aux autres procure, pour bien des gens, des sentiments positifs et une joie de vivre.

Ainsi, le métier de formateur permet d’accéder à un certain bien-être via la transmission de son expérience.

Un métier proche de l’humain

Être formateur, c’est être au contact de l’humain en permanence. Cela permet de nouer d’innombrables relations au cours d’une carrière, et ainsi élargir son réseau de connaissances et potentiellement d’amitiés.

La solitude est un sentiment étranger au métier de formateur, et cela en fait, là encore, l’un de ses points forts.

Formateur, un métier gratifiant

Le métier de formateur récolte également beaucoup de reconnaissance, notamment de la part des différentes personnes formées au cours de la carrière.

En acquérant le savoir que vous leur transmettez, en réussissant leur formation ou encore en ayant à leur tour une carrière professionnelle épanouie, les personnes que vous aurez formées vous seront éternellement reconnaissantes pour la plupart, et vous témoigneront un respect profond et gratifiant.

Être formateur, c’est donc être le dépositaire de nombreux éloges, et avoir sa place dans le cœur et la mémoire de beaucoup de gens.

Un métier plein de challenges

Contrairement à ce que l’on pourrait être porté à croire, le métier de formateur ne s'inscrit pas dans une monotonie qui risque de devenir ennuyante. Bien au contraire, il s’agit d’un métier passionnant et plein de changements, et surtout de défis.

S’il est vrai que les cours et les programmes enseignés sont quasiment toujours les mêmes, le profil des formés ne l’est presque jamais. Certains sont plus rapides à la compréhension que d’autres, d’autres ont un tempérament plus ou moins adapté à l’apprentissage, certains sont patients et d’autres non, et ainsi de suite.

Pour former vos étudiants et réussir votre pédagogie, vous devez vous adapter au profil de celui qui est en face de vous. Ainsi, chaque étudiant constitue un défi que vous devez relever. Vous devez lui faire transmettre et acquérir les notions dont il est question, mais aussi faire en sorte de susciter son intérêt pour la chose si ce n’est pas le cas.

Être libre dans son travail

Exercer le métier de formateur ne signifie pas que vous travaillez à temps plein dans une entreprise. D’ailleurs, cela le signifie de moins en moins, car le métier de formateur a en effet tendance à devenir de plus en plus libéral.

Avec le développement des réseaux sociaux et plus généralement d’internet, il devient plus aisé d’être formateur à son propre compte, et de gérer soi-même ses clients.

Outre la passion de pouvoir transmettre le savoir, devenir formateur vous permet également de travailler à votre propre compte, et de gérer par vous-même votre emploi du temps et votre charge de travail.

Gagner en maturité et avoir le sens de la responsabilité

En tant que formateur, vous avez la responsabilité de vos élèves. Ceci est un poids que vous devez porter sur vos épaules, mais c’est quelque chose qui vous fait gagner en maturité, et qui forge votre personnalité.

Diriger des groupes d’élèves qui s’en remettent à vous fait de vous une sorte de mentor, et il s’agit d’un rôle que vous devez assumer.

Être à la hauteur d’une telle tâche est révélateur d’une forte personnalité, de quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux et qui se montre à la hauteur d’assumer ses responsabilités face à un groupe de personnes.

Avantages et inconvénients du métier de formateur

Les 4 inconvénients du métier de formateur

S’il y a beaucoup de points positifs à dénoter dans le métier de formateur, il y a également, comme toujours, un revers de la médaille. La profession n’est pas dénuée de certains inconvénients, que nous n’allons pas manquer d’évoquer ci-dessous.

Un métier parfois trop sociable

Être proche de l’humain, ce peut être un avantage pour certains, mais un inconvénient considérable pour d’autres. En effet, les personnes peu enclines à travailler dans des atmosphères où la sociabilité est de mise auront du mal à exercer le métier de formateur.

Formateur, un métier prenant

Même si vous êtes formateur libéral et que vous n’êtes pas contraint par des horaires imposées, la charge de travail est considérable lorsqu’on est formateur.

En effet, le nombre d’heures de cours qu’il faut prendre (du moins si vous voulez que votre métier soit rentable) est plutôt dans la moyenne haute. Ajoutez à cela les heures que vous passerez à organiser vos cours et à mettre en place votre programme.

Même s’il est vrai que tout cela sera plus fluide et donc plus rapide lorsque vous aurez acquis de l’expérience, il n’en demeure pas moins que c’est une charge de travail assez chronophage, et parfois épuisante. Vous devez donc vous préparez psychologiquement à affronter des moments de ce type.

Beaucoup de patience requise

Affronter des profils d’élèves très différents les une des autres vous oblige à changer d’attitude vis-à-vis de chacun, de sorte à ce qu’il reçoive l’enseignement de façon correcte. Parfois, et même souvent, vous vous heurterez à des élèves ayant du mal à saisir telle ou telle notion. Pour parvenir à sauter cet obstacle, vous devez vous armer de beaucoup de patience, là où certains seraient tentés de baisser les bras.

Vous allez devoir répondre à toutes les questions posées par l’élève, et répéter autant de fois que nécessaire ce que vous devez lui expliquer. Chose qui n’est pas évidente, et qui demande beaucoup de patience et de maîtrise de soi.

Un formateur qui baisse les bras ou qui s’emporte n’est pas à la hauteur de son métier.

Devoir faire preuve d’autorité

S’il est vrai que le métier de formateur est une profession sociable et source d’humanité, le contraire peut parfois arriver. L’on se trouve alors face à un élève récalcitrant, voire même à la limite de l’insolence. Il faut alors, dans ces cas-là, savoir faire preuve d’autorité et remettre l’élève à sa place, sans pour autant s’emporter.

Gérer ses élèves peut par conséquent être désagréable par moments.

Comme vous avez pu le découvrir dans cet article, s'il existe des inconvénients, les avantages du métier de formateur sont nombreux et apportent, pour celui qui est fait pour ce travail, un bien-être et un épanouissement au quotidien. C'est un métier plaisant si, bien sur, vous aimez l'humain et les nouvelles rencontres.