La méthode Six Sigma en détail

Méthode Six Sigma

Dans le but d’améliorer la qualité de votre entreprise, vous faites des recherches et tentez d’appliquer de nombreuses méthodes. Certaines portent leurs fruits, tandis que d’autres échouent. Cependant, vous n’abandonnez pas. C’est ainsi que vous avez entendu parler vaguement de la méthode six sigma ou 6 sigma, un concept qui s’applique aussi bien au développement, à la logistique, qu’à la production.

Dans l’idée de vous aider à en savoir plus, nous présentons la méthode six sigma en détail : définition, origine, utilité, certifications, points forts et limites !

Qu’est-ce que la méthode six sigma ?

Il s’agit d’une méthode de management structurée qui vise l’amélioration de l’efficacité et de la qualité des processus de fabrication d’un produit afin de le parfaire, le rendre sans défaut à l’utilisation. La méthode six sigma a été appliquée d’abord aux processus industriels pour ensuite s’élargir dans la logistique, l’administration, les économies d’énergie, le commercial, etc.

Fondée sur deux axes principaux, les données mesurables et fiables et les avis du client, la méthode a été créée par Motorola, un grand groupe américain en 1986 afin d’améliorer sa production dans le but de satisfaire ses clients. La firme a même déposé le nom six sigma. La méthode est cependant devenue célèbre vers 1990 par le biais de General Electric qui a décidé de l’utiliser tout en l’améliorant. La méthode s’applique avec des principes et elle suit un mode de fonctionnement précis.

Principe

En tant qu’entreprise, la satisfaction du client est le premier but à atteindre. Pour y arriver, il faut avant tout proposer des produits qui satisfont la clientèle et qui sont de qualité. Mais on constate qu’il n’est pas facile de fournir une qualité constante de produits parce que les processus de fabrication sont de plus en plus complexes, favorisant un déclin certain.

La méthode six sigma offre des outils et techniques pour l’amélioration de la fiabilité des services. En outre, elle élimine la variabilité et contribue à la réduction des défauts. Cette méthode tire son appellation de la lettre σ, qui fait référence à l’écart type. Six sigma veut donc dire "six fois l’écart type". De manière concrète, avec cette méthode tous les produits qui sont fabriqués selon le même processus sont compris dans un intervalle qui s’éloigne de six sigma en comparaison aux produits généralement issus de ce processus.

Concrètement, vous réduisez le risque que le client rejette votre produit en baissant sa variabilité. Le but de six sigma est de produire en une seule fois le produit idéal afin d’éviter des retouches et des corrections, mais surtout d’éviter les coûts qui sont associés à ces retouches.

Fonctionnement

La régularité absolue dans la fabrication, c’est ce que recherche la méthodologie six sigma. Assurément, la variabilité n’est pas une source de satisfaction du client. La méthode six sigma a donc été créée pour améliorer les processus ou en créer d’autres.

Elle est basée sur cinq étapes :

  • Définir : cette étape permet de fixer le projet en déterminant les résultats attendus, le périmètre, les délais et les ressources nécessaires. Il s’agit de la définition des besoins du client et des objectifs à atteindre ;
  • Mesurer : ici, l’évaluation de la variabilité et de la performance présente est demandée ;
  • Analyser : il s’agit de repérer les problèmes en analysant les informations collectées, mais aussi les forces et limites des divers processus ;
  • Améliorer : mettre en œuvre et identifier les idées d’amélioration pour faire face aux problèmes souvent rencontrés. Cela peut se faire sur diverses étapes pour les tests et la validation des solutions les plus adaptées ;
  • Contrôler : elle constitue l’étape la plus importante et délicate. Il est impératif de faire un suivi des solutions appliquées, pour ne revenir en arrière et pour assurer un perfectionnement de la qualité dans le temps.

Quelles sont les certifications six sigma ?

Vous pouvez passer des certifications afin d’apprendre à implémenter la méthode six sigma correctement. Les certifications les plus connues sont l’IASSC (International Accreditation FQOR Six Sigma Certification) et l’ASQ (American Society for Quality).

Par ailleurs, vous pouvez évoluer progressivement dans la pyramide six sigma. Les divers niveaux d’expertise sont représentés par différentes couleurs de ceinture :

  • La ceinture blanche est l’étape numéro 1 pour comprendre la méthode six sigma et le Lean ;
  • La ceinture jaune signifie que l’on maîtrise l’amélioration de la méthodologie six sigma, sous l’égide des niveaux supérieurs ;
  • Un titulaire de la ceinture verte consacre environ 25 % de son temps à conduire des projets visant à améliorer six sigma ;
  • La ceinture noire ou Black Belt est le chef d’équipe qui passe son temps à améliorer le projet et former les ceintures inférieures. Le détenteur doit maîtriser la méthodologie dans son ensemble ;
  • Le Master Black Belt est formateur et mentor du Black Belt. Habilité à encadrer la ceinture noire, il s’assure du respect de la démarche ;
  • Le directeur du déploiement, ou Champion, ou Deployment Leader est chargé de l’élaboration du contenu de la formation, des budgets, etc.

Quels sont les points forts et les limites de la méthode six sigma ?

Les avantages de la méthode six sigma sont nombreux. Il y a une diminution des coûts liés au fonctionnement et une exploitation parfaite des ressources grâce à une optimisation de ces dernières. Le client étant satisfait, il est fidélisé par l’entreprise et ainsi, le chiffre d’affaires s’améliore ; la part de marché est par conséquent en hausse. De plus, l’entreprise s’insère dans la dynamique de l’amélioration continue de ses produits.

Cette méthode n’a pas que des avantages, elle présente aussi des limites. Six sigma est une méthode basée sur les chiffres et la mesure. De ce fait, ces données ne sont pas toujours conformes à la réalité sur le terrain. De plus, pour être appliquée parfaitement, la méthode six sigma doit être acceptée et mise en œuvre par toute l’entreprise. Cela peut s’avérer très difficile, voire utopique, surtout dans les entreprises à gros effectif.

Pour finir, la méthode six sigma nécessite la collecte et l’analyse de données statistiques en masse. Cela s’avère compliqué et chronophage. Les dirigeants des petites entreprises peuvent rapidement se décourager.