Community Manager – Définition et missions

devenir-leader

On peut vraiment dire que tout est numérisé à notre époque, des bons d’achat aux revues jusqu’aux produits en tout genre. C’est une véritable révolution qui a touché progressivement plusieurs segments de la société. D’abord les jeunes et leurs capacités d’apprentissage rapide et maintenant les quinquagénaires et même les séniors y mettent du leur. C’est justement là qu’intervient le Community Manager, véritable acteur polyvalent de l’aspect extérieur d’une société. Quels sont ses objectifs au juste ? Et sur quelle base engage-t-on un Community Manager ? On vous répond tout de suite.

Où se place le Community Manager au niveau professionnel ?

Vous le savez déjà, la technologie a envahi nos foyers depuis peu. Tout ce remue-ménage incessant a des répercussions visibles sur l’économie : l’utilisateur cherche désormais à s’informer sur le Web avant d’acquérir un produit. Des tests/avis jusqu’aux commentaires des consommateurs, celui-ci a plusieurs outils de comparaison à sa disposition pour faire le meilleur choix.

Ce n’est pas pour déplaire aux entreprises connectées (high-tech, services en ligne, etc.) qui ont trouvé là un bon filon pour s’attirer les bonnes grâces de la e-clientèle.

où se place community manager

 

En revanche, c’est un désavantage majeur qui attend au tournant les sociétés dont le domaine du marketing digital reste inexploré. C’est donc à cet effet que le poste de Community Manager a été créé.

C’est par définition une personne de confiance qui va représenter l’entreprise et son image auprès des consommateurs. C’est un poste assez sensible ; la moindre bavure pourrait coûter cher à la société qu'il représente. C’est d’autant plus le cas quand on sait que la moindre info mal-placée peut vite devenir virale sur les réseaux sociaux.

Vous l’aurez donc compris, malgré la récence du poste de Community Manager, il revêt plusieurs responsabilités. Il peut représenter plusieurs entités, dont :

  • Une société (PME, SARL, EURL…) ;
  • Une personnalité publique ;
  • Un produit spécifique ;
  • Une enseigne.

Considérés avant comme de simples conseillés en image, les Community Managers sont désormais au cœur de toutes les stratégies publicitaires du moment. On les retrouve désormais au sein de cellules spécialement dédiées à l’influence, créées pour la gestion des contenus sur les réseaux sociaux.

Formations et diplômes requis pour devenir Community Manager

Comme c’est un domaine dont on n’a pas encore exploité tous les ressorts, le Community Management est encore en phase de développement sur les bancs des écoles. Un diplôme qui touche au marketing, au publicitaire ou encore au journalisme a toutes ses chances d’être accepté en tant que Community Manager.

On commence à peine à voir de nouvelles branches au niveau des écoles de commerce qui touchent au Marketing Digital, édition de contenu mais aussi rédaction de celui-ci.

community manager diplômes formations

L’idéal pour devenir Community Manager à l'avenir, c’est de poursuivre un cursus spécialisé dans un organisme supérieur. Un master ou un diplôme équivalent serait préférable, mais l’expérience domine dans cette filière.

En d’autres termes, même les personnes ne possédant pas les diplômes nécessaires peuvent se voir offrir un emploi en tant que Community Manager, à l’heure actuelle. Bien sûr, des connaissances solides en marketing et en relationnel sont exigées.

Qu’est-ce qu’on attend d’un Community Manager ?

Les missions du Community Manager sont nombreuses et diversifiées. Si celui-ci est connu pour gérer les pages et autres groupes de son employeur sur les réseaux sociaux, il s’occupe également de leur suivi et de leur e-réputation.

Vous savez déjà que l’avis du consommateur a toujours compté pour faire ou défaire la réputation d’une société. C’est toujours d’actualité aujourd’hui avec un degré d’influence plus prononcé. La mission du Community Manager consiste justement à vérifier, éditer et apporter des clarifications quant à ces éléments d’influence.

Voici un exemple concret : un forum aborde le sujet de l’enseigne X, ses membres débattent alors sur la qualité de ses services et les avis divergent. Pour éviter la circulation d’informations erronées (pour les futurs lecteurs/participants), mais aussi pour défendre la cause de l’entreprise, le Community Manager se doit d’intervenir. Via un message clair, net et professionnellement rédigé, il est amené à apporter les détails nécessaires pour clarifier la situation.

Ainsi, celui-ci traque les forums et autres groupes tests qui seraient amenés à avoir des avis divergents sur l’entreprise/entité à laquelle il est rattaché.

Afin d’établir une base de données, le  Community Manager met en œuvre plusieurs outils pratiques de recensement, notamment :

  • Type Google alert ;
  • Synthesio ;
  • Talkwalker ;
  • Opinionwatch.

Le Community Manager doit également être capable d’éditer du contenu sans avoir besoin d’aide extérieure (dans la mesure du possible). Images, vidéos ou montages sont autant d’éléments qu'il est amené à créer et gérer au quotidien.

Il doit également savoir animer les passerelles sociales en question ; quiz, concours et publications, dans l'air du temps, doivent être maîtrisés à la perfection pour faire réagir sa communauté au maximum.

Le but premier du Community Manager est de faire exploser les compteurs, que ce soit ceux des "j’aime", des partages ou encore des abonnés.

Les compétences requises pour devenir Community Manager

Parce que son poste est quasiment en première ligne face à la clientèle, le Community Manager doit être un fin diplomate avant toute chose. Un bon sens de la communication et de la rigueur sont demandés afin de gérer les situations délicates de façon professionnelle.

Aussi, un bon Community Manager doit savoir être à l’écoute du marché, des tendances et des avis des consommateurs pour garantir le progrès positif de l’entreprise/produit qu’il représente.

Afin d'assurer la diversité des publications, il doit être assez calé en culture générale et disposer d'aptitudes rédactionnelles prometteuses. Parce qu’il est amené à gérer l’aspect technique du marketing (optimisation sémantique, publicités, etc.), le Community Manager doit posséder des connaissances pointues en technologie et en techniques multimédia. Il faudra, bien sûr, être passionné de réseaux sociaux et les maîtriser sur le bout des doigts.

Le Community Manager doit enfin savoir s'adapter ; les réseaux sociaux étant régulièrement mis à jour, celui-ci doit avoir l’esprit assez vif pour reprendre le dessus sur ceux-ci et ne pas perdre la cadence.